-?- ABC du collectionneur

Faux et truquages


 

Pièce (timbre, lettre, etc.)
non authentique

 

Les différents types de faux

On distingue deux types de faux :

Les faux timbre pour tromper la poste sont souvent réalisés par les faussaires en quantité industrielle. Ils sont ensuite mis sur le marché ou ils sont vendus moins cher que les originaux. Ces timbres servent réellement pour affranchir du courrier au détriment de la poste. Ils font l'objet de collection et certains sont cotés dans les catalogues.

Les faux pour tromper le collectionneur concernent surtout des pièces anciennes, rares et chères (mais pas exclusivement). Ils sont le plus souvent réalisés à l'unité par le faussaire. Dans une collection les faux timbres peuvent présenter un intérêt documentaire et servir de pièce de référence à condition d'avoir été acquis au prix du faux timbre. C'est à dire à un prix qui est une fraction infime du prix du timbre original. Les fausses lettres quant à elle ne présente, à mon avis, aucun intérêt. Pour un exemple de fausse oblitération cliquez ici. Vous constaterez que les pièces contrefaites ne sont pas forcément les plus chères.

Dans le domaine de la fausse lettre on peut trouver toutes sortes de chose :

Lettre affranchie avec un ou plusieurs faux timbres

Lettre affranchies avec des timbres qui ont été rajoutés par après

Oblitération fabriquée

etc.

Certains faux ont été réalisés par des faussaire qui sont devenus célèbres tel que Jean de Sperati. Ces pièces sont "recherchées" et peuvent se vendre à des prix qui s'approchent, voir dépassent, le prix de l'original.

 

Un exemple de faux

Voici un 20c bleu Napoléon III Lauré en bon état avec une belle oblitération ancre. La frappe est superbe. L'ancre est bien visible et entière. Une pièce digne de figurer dans ma collection.

Je constate que le losange présente dans sa partie supérieure gauche des traînées. Les points sont plus gros que dans les autres parties du losange. On dirait que le timbre oblitérant a glissé au moment de la frappe. Mais l'ancre est bien nette. Bizarre. J'agrandi un de ses points.. Surprise. Je vois deux points. Le premier à droite est noir l'autre à gauche vire vers le gris. Je répète l'opération sur d'autres points. Même constatation. La, ça devient franchement louche. Très étrange la disposition de ces points gris. Ils forment presque un losange qui est en partie masqué par le losange de l'ancre. Je m'intéresse alors aux deux lignes diffuses qui encadrent l'ancre. Un bon coup de zoom sur cette partie, et...

Et là je constate avec stupeur que la ligne diffuse à droite de l'ancre s'est transformée comme par enchantement en un P. La ligne de gauche, quant à elle, pourrait bien être un L. Comme pour les points, la couleur des lettres vire au gris. Le gris, c'est aussi la "couleur" d'une oblitération peu marquée. Les lettres LP dans un losange de points ressemblent beaucoup à l'oblitération d'un ambulant, en l'occurrence celui de Lyon à Paris.

Mais quelle trouvaille, un timbre qui porte à la fois une ancre et un ambulant ! Une rareté ? Une lettre qui a voyagé de Lyon à Paris et qui a ensuite été chargée sur un bateau (une péniche) ? Non ! C'est un grossier truquage ! Un petit malin ou plutôt un escroc a apposé sur un timbre déjà oblitéré d'un ambulant une oblitération ancre. Intérêt de la maneuvre ? Un timbre dont la cote passe de 9 à 120 francs français. Et voilà que ce timbre se retrouve dans une vente sur offre organisée par une entreprise de la région lyonnaise. Pour faire bien, il est noyé dans un lot d'une trentaine de timbres avec en prime 4 autres timbres présentant le même truquage (dont un n20 et un n37). La description du lot est alléchante : Coll. de 30 ex. bonnes obl. - OR, ancre (dont n20 et 37 - etc...) - q.q. B - les autres TB. Bravo ! Manque de sérieux dans l'examen des lots proposés à la vente, ou incompétence de l'organisateur de la vente ? A vous de juger. En tout cas, le prochain catalogue que je reçois de cette entreprise passe directement à la poubelle.

 

 


© Guy Maggay 1997-2016
- 00-index -