-?- Les marques de la Révolution Française Les marques révolutionnaires

Les lettres révolutionnaires


 

Après la révolution de 1789, tout ce qui rappelle la royauté est suspect et doit disparaître. Or il existe des centaines de communes dont le nom débute par "saint", ou qui contiennent le mot "roi", "duc", "comte". Ainsi près de 3200 villes et villages français changent de nom. Rien n'a été laissé au hasard. Même les villages dont le nom contient des mots allemands rappelant la royauté sont changés. Kaysersberg (la montagne de l'empereur) ou Koenigsberg (la montagne du roi) doivent changer de nom et s'appellent désormais : Mont-Libre et Sarreinsberg. D'autres noms de villes, bastion de royalistes, seront modifiés après des conflits armés souvent sanglants. On retrouve dans les nouveaux noms des mots qui sont alors très "à la mode", tel que : liberté, égalité, tricolore, les sans culottes etc.

Nom
avant la révolution

Nom
après la révolution

Cause
du changement

Bar-le-Duc Bar-sur-Ornain Ducs
Bourg-la-Reine Bourg-Égalité Reines
Château-Thierry Égalité-sur-Marne Châteaux
Brie-Comte-Robert Brie-Libre Comtes
Mont-dauphin Mont-Lion Dauphins
Mont-Louis Mont-de-la-liberté Louis
Pont-l'évêque Pont-Libre Évêques
Ville-Dieu La Carmagnole Dieu
Han-les-Moines Hans-Les-Sans-Culottes Moines
St-Cloud
St-Emilion
Pont-la-Montagne
Emilion-la-Montagne
Saints
Nogent-le-Roi
Bucy-le-Roi
Nogent-la-Haute-Marne
Bucy-la-République
Rois
Noirmoutier Lîle de la Montage Ville tenue par les royalistes
(prise de la ville le1/3/1794 )

 

Le changement de nom de la ville de Bar le Duc

Bar le Duc, est la première ville française à changer de nom par décret de la Convention Nationale du 9 octobre 1792. "La convention Nationale décrète que la commune de Bar-le-Duc portera à l'avenir le nom de Bar-sur-Ornin". Ou plutôt après correction de la faute d'orthographe, le nom de Bar-sur-Ornain. Le changement de nom est confirmé le 8 avril 1793 mais cette fois ci le nouveau nom est Bar-sur-Meurthe. C'est à nouveau une erreur. En effet, la Meurthe se trouve à plus de 80 kilomètres de Bar-le-Duc. Le 8 juillet 1793,  l'erreur est rectifiée par un autre décret et le nom définitif devient Bar-sur-Ornain.

Le 10 juillet 1815, la ville reprend son ancien nom. Mais 35 ans plus tard, le nom Bar-sur-Ornain apparaît à nouveau et figure aussi sur un timbre à date au type 15. Pourquoi ? C'est qu'après les évènements de 1848 (fin de la monarchie et retour à la République), la ville demande à ce que son nom redevienne celui de l'époque révolutionnaire. Le 8 février 1850, le ministre de l'intérieur invite le Conseil municipal à reconsidérer sa demande. Celui-ci accepte et le 27 février 1850, il déclare ne plus vouloir persister dans sa demande de changement de nom. Malgré cela, le timbre à date au type 15 fait son apparition et il sera utilisé entre deux et trois mois en toute légalité. De nos jours on ne connaît que 5 lettres de cette courte période.

Source documents philatélique, 2ème trimestre 2000

 

Le changement de nom de la ville de Lyon

Le 2/5/1793 les royalistes prennent la tête d'une insurrection et ils s'emparent de Lyon. Le 16 juillet un gouvernement fédéral est crée. Le 9/8 les troupes de la république débute le siège de Lyon. Le 22/8 la ville est bombardée. Lyon capitule le 9/10. Une sévère répression s'en suit qui fera près de 2000 morts. En représailles, les maisons des riches se verront même menacées de destruction (quelques maisons seront démolies place Bellecourt). Le département de Rhône et Loire est divisé en deux et Lyon s'appelle désormais "Ville-Affranchie". Ce n'est que le 12 octobre 1794, après que la Convention décide que Lyon n'est plus en rébellion ni en état de siège que la ville retrouve son ancien nom.

Lettre au départ de Ville Affranchie (Lyon) à destination de GAP
Les lettres révolutionnaires

 

Le retour aux anciens noms

A partir de 1798 la plupart des anciens noms commencent à être rétablis. Port Malo redevient Saint Malo en 1800, Bourg-Égalité redevient Bourg-la-Reine en 1812, etc. Sur la totalité des lieux débaptisés seules 2 villes conservent leur nom révolutionnaire (Brienon-l'Évèque reste Brienon-sur-Armençon et l'île Bourbon reste l'île de la Réunion).

 


© Guy Maggay 1997-2016
- revolution -