-?- Les ballons montés

Les ballons montés


 

 Siège de Paris - centenaire de la poste par ballons montésA partir de septembre 1870, Paris est assiégé par les allemands. Toutes les communications avec le reste du territoire français sont coupées. Le seul moyen d'expédier du courrier est la voie des airs. En août 1870, l'ingénieur Nadar fondait la Compagnie des Aérostiers militaires. Cette entreprise fabrique des ballons qui seront utilisés au début du conflit pour des taches d'observations ou de réglage de tirs. En général ce sont des ballons captifs (il sont reliés au sol). L'idée est alors d'utiliser ces ballons pour acheminer hors de Paris du courrier. Le 19 septembre 1870, une convention signé par Gambetta ordonne la construction de trois ballons.

Le ballon Neptune photographié par NadarLe premier ballon, le Neptune, quitte Paris le 23 septembre 1870. Il est chargé de 125 kilos de dépêches officielles, de journaux et de quelques lettres. C'est le début de la poste aérienne ! Après un vol de 3h15 il atterrit dans le parc du château de  Cracouville, près Évreux. Il a parcouru 104 kilomètres. Le voyage n'est pas aisé car faut-il le rappeler, un ballon ne se dirige pas, il suit la direction du vent. Le ballon "Le Ville d'Orléans" parcours ainsi 1246 kilomètres et se pose en Norvège. "Le Duquesne" avait été muni d'hélices pour essayer de le diriger. Ce qui ne l'a pas empêché de se poser en zone occupée. "Le Ville de Paris" atterri en Allemagne et "Le Jacquard" fait naufrage au sud de l'Angleterre. Non, le métier d'aéronaute n'est pas de tout repos.

Pourtant du 23 septembre 1870 au 28 janvier 1871, 67 ballons quittent la capitale. On estime le nombre de plis, de lettres, de dépêches qui ont été transportés entre 2.500.000 et 3.000.000. On les désigne souvent par le terme "correspondances transportées par ballons monté" ou plus simplement par "ballons montés".

Aujourd'hui, on dispose d'une quantité impressionnante de renseignements sur chacun des ballons (voir la liste des ballons) : nom, date de départ, date d'arrivée, volume du ballon, poids des dépêches (en moyenne 200 kilogrammes par ballon). Certains se sont écrasés ou ont été capturés par l'ennemi. Le courrier ayant voyagé par ballon monté peut faire l'objet d'une collection à part entière qui malheureusement n'est pas à la portée de toutes les bourses (les pièces les moins chères cotent déjà près de 800 FF). La valeur d'un objet transporté par ballon monté dépend de plusieurs facteurs :

Le nom du ballon

Les oblitérations de départ

Les timbres apposés à l'arrivée

Les destinations

Le type d'objet ( journaux, lettres, etc.)

L'affranchissement

Il existe également plusieurs types de plis transportés :

Type de pli Oblitérations de départ Remarque(s)
Lettre ordinaire, déposé dans une boite aux lettres. Bureaux de quartier : Étoile chiffrée + timbre à date au type 17

Bureaux de banlieue : Losange gros chiffres + timbre à date au type 17

Bureau central : Étoile muette + timbre à date "Paris 60"

Marques de la poste militaire

Combinaisons et oblitérations spéciales

Ce sont les plus courant mais certaines destinations ou oblitérations fond de ces pièces de véritables raretés.
Recommandé aux aéronautes par l'Administration des Postes (fonctionnaires ou proches d'un membre du gouvernement) Timbre à date Paris SC en rouge Ils sont assez courant.
Pli confié aux aéronautes Aucune oblitération de Paris

Les aéronautes ont quelquefois appliqués leur propre timbre.

Ils sont rares surtout lorsque les aéronautes ont apposés leur timbre (plus de 25000 FF)

 

Comment reconnaître un ballon monté ?

L'objet (la lettre, le journal, etc..) doit être obligatoirement au départ de Paris. Ensuite, Il faut rechercher sur l'objet une indication de la date de départ. La date doit être comprise entre le 23 septembre 1870 au 28 janvier 1871 (bornes incluses). Le moyen le plus simple est de lire la date figurant sur le timbre à date de départ. Le contenu de la lettre peut également servir à déterminer ou à confirmer la date. Souvent on retrouve sur l'objet la mention manuscrite ou imprimée "par ballon monté".


Mention "par ballon monté" manuscrite et imprimée

Comment identifier le ballon ?

Il est très intéressant d'arriver à identifier le ballon qui a transporté l'objet. Les plis, lettres, journaux, etc. dont la ballon est identifié cotent plus. Dans certains cas c'est un peu compliqué dans d'autres c'est tout à fait impossible. Une raison à tout cela. Les plis ne portent jamais une indication claire (par exemple le nom du ballon) qui identifie le ballon qui les a transporté.

La seule méthode pour identifier un ballon est de relever la date de départ et la date d'arrivé de l'objet et de la comparer à la date de départ et d'arrivée des ballons.

Pour certains objets, l'identification est tout à fait impossible. Par exemple le 16 octobre 1870 deux ballons ont quittés Paris : le Jules Favre n1 et le Jean Bart n2. Pour ceux-ci les plis ordinaires portent tous la même date de départ. Le ballon transporteur ne peut pas être identifié.

Quelques ballons montés

Lettre affranchie d'un 20c bleu Cérès émission dites du siège, au départ de Paris et à destination de Lyon. La date de départ est  le 6/1/1871 et la date d'arrivée le 18/01/1871, la lettre a voyagé par ballon, la capitale étant assiégée par les Allemands. Le timbre a été oblitéré de l'étoile chiffrée numéro 22. La date de départ et la date d'arrivée permettent de connaître le nom du ballon "Le Dusquene".

Le Dusquene quitte Paris le 9/1/1871. Il s'envole à 3h du matin de la gare d'Orléans. Après un vol de 12h il atterrit à Ludes dans la Marne. Il a parcouru près de 170 km. Par malheur la zone d'atterrissage est occupée par les allemands. Le courrier est alors caché dans des paniers à vin du Champagne Pommery. Le reste du chargement est complété par des bouteilles. C'est ainsi que le courrier fut acheminé à Reims pour être livré au directeur des Postes. Les dépêches furent alors triées et celles qui n'étaient pas destinées à Reims transportées au-delà des lignes ennemies.

Dans la lettre, un banquier informe son client du montant des intérêts que lui ont rapportés ses placements (fr. 632.85). Il ajoute "Par suite de l'interruption des communications, le paiement du coupon a été ajourné".

Les ballons montés

 

Lettre affranchie d'un 20c bleu Napoléon III Lauré, au départ de Paris et à destination de  l'Isle en Dodon. La date de départ est le 13/11/1870 et la date d'arrivée le 28/11/1870. Le timbre a été oblitéré d'un timbre à date au type 17 des bureaux de quartier ce qui n'est pas très courrant. La date de départ et la date d'arrivée permettent de connaître le nom du ballon "Le Général Ulrich".

Le Général Ulrich quitte Paris le 18/11/1870 avec à son bord 80 kilogramme de courrier et 3 passagers. Il s'envole à 23h15 de la gare du nord. C'est le premier vol de nuit. Après un vol de 8h45 il atterrit le 19 à Luzarches (Seine et Oise). Il n'a parcouru que 30 km.

Les ballons montés

 

Voir également :

Les timbres utilisés par les aéronautes

Le timbre à date "PARIS SC"

La liste des ballons montés

 


© Guy Maggay 1997-2016
- pos-aer -