-?- ABC du collectionneur

Le matériel


 

Pour débuter sa collection de marques postales un minimum de matériel est nécessaire. Au minimum un classeur, une loupe et une pince de philatélie. Sur cette page vous trouverez quelques informnations qui s'appliquent également à la collection de timbre poste.

La pince (ou brucelle)

 

Un petit instrument utilisé par le philatéliste pour manipuler les timbres poste sans les toucher. Les extrémités de la pince doivent être plutôt plates pour saisir le timbre poste par en-dessous sans abîmer la dentelure. N'utiliser que les pinces de philatélie !

 

Le classeur

Un petit cahier destiné à recevoir des timbres poste. Contrairement aux albums les timbres n'ont pas de place réservés et le collectionneur peut y ranger les timbres comme bon lui semble. Il peut servir pour conserver des doubles (classeur stock) ou des timbres poste avant leur transfert dans un album. Bien sûr, il peut aussi être utilisé pour ranger sa collection. Un problème se pose lorsque la page est pleine et que l'on désire insérer une nouvelle pièce. A moins d'avoir un classeur à page amovible, il faut soit tout déplacer ou changer de classeur pour un plus grand.

Il existe des classeurs à fond blanc et à fond noir. Ces derniers sont un peu plus cher mais le fond noir fait ressortir les timbres poste.

Il existe des classeurs avec une ou deux feuilles intercalaire. En général il est préférable d'en avoir deux. Il faut également éviter les feuilles intercalaires en plastique transparent. Elles renforcent l'attrait des timbres poste dans l'album mais elles se salissent vite car elles ont tendance à attirer toutes les poussières. De plus certaines feuilles ne sont pas chimiquement neutre et elles peuvent même à terme attaquer les timbres.

Il existe des classeurs de 16 ,32 ,48 et 64 pages.

De préférence choisir un classeur dont les pages reposent parfaitement lorsqu'elles sont ouvertes.

 

L'album

Cahier destiné à recevoir des timbres poste. L'album contrairement au classeur contient des feuilles pré-imprimé et chaque timbre a une place réservée. Les feuilles sont maintenues dans une reliure. A noter, qu'il est impossible de maintenir toutes les feuilles d'un pays comme la France dans une reliure. Et même si dans le commerce on peut trouver des albums avec l'ensemble des feuilles de France contenues dans une reliure, dès que l'on y a placé quelques timbres on devra se résoudre à acquérir une ou plusieurs reluire complémentaires. 

Il est possible d'acheter toutes les feuilles d'un pays ou par ensemble d'années. Il existe différent produits sur le marché. Cela va des feuilles souples aux feuilles épaisses (c'est mieux mais plus cher). A l'emplacement du timbre certains fabricant prévoient une petite pochette dans laquelle le timbre est glissé et maintenu. Dans le cas contraire il faut acquérir des pochettes à part. Dans les deux cas ce n'est pas gratuit.

Dans certains albums, des annotations permettent d'avoir quelques informations complémentaires, comme la date d'émission du timbre, le sujet représenté, etc. 

L'album n'est pas la meilleure solution pour ranger sa collection. Les cases prévues pour les timbres rares restent bien souvent vides et dès que l'on désire ranger plus d'un exemplaire (un timbre neuf et un timbre oblitéré), on se retrouve "coincé". dans ce cas il est toujours possible d'insérer des feuilles neutres ou des feuilles avec bandes. De nouveaux timbres poste étant émis chaque année n'oubliez pas d'acheter les nouvelles feuilles.

En conclusion, l'album est nettement plus coûteux que le classeur et pour collectionner des marques postales je préfère de loin le classeur.

 

La loupe

Instrument utilisé par le philatéliste pour agrandir certains détails du timbre. La loupe est très utile et nécessaire pour identifier certains timbres tel que les Sage (type I ou II) ou le 25c bleu au type Cérès de 1871.

Une loupe de bureau suffit. Elle doit permettre un grossissement de 4 et être assez grande pour voir l'ensemble du timbre. Une loupe de qualité moyenne fera l'affaire.

Par la suite on pourra opter pour une loupe avec éclairage doté d'un grossissement plus important ou carrément pour un petit microscope (très utile lorsque l'on s'intéresse aux variétés).

Tout en un !

Et pour finir voici un petit dispositif très intéressant qui intègre dans un petit volume tout le matériel nécessaire. Tout d'abord un petit plateau cylindrique sur lequel on dépose le timbre poste. Un petit levier placé à gauche (non visible) permet de modifier l'orientation du plateau. Un jeu de deux loupes montés sur un bras articulé permet d'observer le timbre poste. Deux grossissements sont disponibles

Le premier est assez faible, le second beaucoup plus important permet de distinguer de petits détails. Une lampe orientable alimentée sur le secteur  complète le dispositif et assure un éclairage de qualité. On trouve également, monté dans le support un petit cylindre gravé qui fait office d'odontomètre. Ainsi équipé la recherche des types et des variétés devient un véritable plaisir!

 


© Guy Maggay 1997-2016
- 00-index -