-?- Introduction

Les oblitérations


 

L'oblitération est une marque indélébile déposée sur le timbre, destinée à annuler le timbre et à empêcher sa réutilisation.

 

L'oblitération est également une marque postale. Sa seule particularité est d'être apposée sur le timbre poste. Quelques oblitérations :

Les oblitérations
Essai
Les oblitérations
Variété d'étoile chiffrée
Les oblitérations
Timbre plastique de 1965
(utilisé à l'heure actuelle)
Les oblitérations
Voir aussi les marques postales et les oblitérations sur le 20c bleu au type Napoléon III
Les oblitérations
Grille
Les oblitérations
Losange gros chiffres
Les oblitérations
Occupation de Cochinchine (1863)

L'oblitération doit rendre le timbre poste inutilisable. Pour remplir cette fonction, elle doit être visible et impossible à effacer. L'encre doit résister à l'eau et à tout traitement chimique. Le but est atteint lorsque l'effacement de l'oblitération conduit à la destruction du timbre. Au début du timbre poste, diverses encres sont utilisées et testées. L'oblitération devient de plus en plus lourde jusqu'à masquer la presque totalité du timbre. Mais certains proposent une façon encore plus radicale d'annuler le timbre, en le détruisant. Voici quelques une de ces méthodes dont certaines relèvent de la plus grande fantaisie :

Utilisation d'un timbre poste à ficelle provoquant la déchirure de la figurine.
Le timbre poste se compose de deux parties. La première est collée sur la lettre. La seconde reste flottante afin d'être détachée par le préposé de la poste.
Une méthode consiste à employer une capsule de fulminate au dos de chaque timbre. L'annulation du timbre s'obtient à l'aide d'un petit marteau qui fait exploser l'amorce et détruit le timbre poste.
Utilisation de tampon doté de lame d'acier qui détruit la figurine lors de son emploi (la France a testé en 1863 une telle oblitération : la clé)
Utilisation d'une encre d'oblitération corrosive qui détruit le timbre poste..

Heureusement pour les collectionneurs, aucune de ces méthodes ne s'est imposées.

 


© Guy Maggay 1997-2016
- 00-index -